Juil 19 2016

Requêtes en annulation contre les subventions à l’Institut Français de Civilisation Musulmane (communiqué de presse)

J’ai déposé ce jour auprès du Tribunal Administratif de Lyon deux requêtes en annulation contre les délibérations adoptées successivement par le conseil municipal de la Ville de Lyon puis par celui de la Métropole de Lyon, accordant chacune une subvention d’un montant d’un million d’euros à l’Institut Français de Civilisation Musulmane pour la construction de son bâtiment à Lyon.

Ces deux décisions ont été prises en dépit du bon sens et sans consultation préalable des Lyonnais par Gérard Collomb et sa majorité, avec l’assentiment d’une bonne partie des élus de l’opposition. Elles entrent en totale contradiction avec la loi du 9 décembre 1905 concernant la séparation des Eglises et de l’Etat qui stipule notamment dans son article 2 : « La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. »

En effet, le bâtiment d’une surface de 2500 m² répartis sur 4 niveaux sera construit rue Guillaume Paradin dans le 8ème arrondissement de Lyon, à proximité de la grande mosquée de Lyon, et dirigé par Monsieur Kamel Kabtane, président de l’IFCM et recteur de cette même mosquée, créant une confusion évidente entre les activités supposées culturelles de l’un et les activités cultuelles de l’autre.

Par ailleurs, l’Institut Français de Civilisation Musulmane comportera, comme mentionné dans l’extrait du registre des délibérations du conseil municipal de la ville de Lyon et dans celui du conseil de la métropole, dix salles de classes dont la teneur des cours qui y seront dispensés est à ce jour totalement inconnue, faisant légitimement craindre un usage prosélyte de ces espaces.

En outre, Monsieur Kamel Kabtane a déclaré dans un communiqué de presse en date du 13/07/2016 que : « Les élus (…) n’ont pas hésité à braver les interdits pour écrire une nouvelle page d’histoire, qui les honore et qui honore le pays des droits de l’homme », revendiquant ainsi publiquement, pour s’en réjouir, le caractère transgressif de cette décision. C’est en effet la loi qui est ici transgressée.

L’opposition à Gérard Collomb, tant à la Ville de Lyon qu’à la Métropole étant complètement atone sur ce sujet, c’est en tant que citoyen davantage que comme élu d’arrondissement que je dépose ces recours. Je m’insurge contre ces décisions, soucieux du respect de la loi, de la paix civile et de la défense de l’identité française,  que nos élites semble prendre un malin plaisir à malmener depuis trop longtemps.

 Romain VAUDAN
Conseiller du 3ème arrondissement de Lyon

Lien Permanent pour cet article : http://romainvaudan.fr/requetes-en-annulation-contre-les-subventions-a-linstitut-francais-de-civilisation-musulmane-communique-de-presse/

Mai 30 2016

La réalité, pénalement condamnable (communiqué de presse)

Thierry PHILIP se répand depuis quelques jours dans la presse, prétendant étudier les conditions d’un dépôt de plainte au pénal contre moi. Que me reproche-t-il exactement ?

Mercredi dernier, en séance publique du conseil du 3ème arrondissement de Lyon, j’ai pris la parole à l’occasion d’un vote sur le conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance. J’ai d’abord rappelé l’échec total des politiques menées depuis des années en matière de lutte contre l’insécurité, déplorant qu’en 2016, après le Bataclan, ce rapport ne présente aucune mesure concrète. Pire encore, ses auteurs continuent de se raconter la fable « années 80 » selon laquelle on pourrait endiguer les violences civiles par la médiation et le théâtre…

J’ai ensuite évoqué les agressions sexuelles faites aux femmes, rappelant qu’en 2016 une femme était violée en France toutes les sept minutes. Puis j’ai mentionné le drame survenu simultanément dans plusieurs villes d’Allemagne, mais à Cologne surtout, à l’occasion de la nuit de la Saint-Sylvestre. Nuit au cours de laquelle plus de cinq cent jeunes allemandes avaient été agressées sexuellement par des individus reconnus, tardivement certes, comme des migrants par les autorités et les médias. Le fait était tellement massif qu’il leur a été impossible, cette fois, de le recouvrir d’un voile de silence.

J’ai pris ce cas comme exemple car il est, par la coordination des actes et le nombre de victimes, le plus emblématique d’une violence sans précédent qui s’abat depuis plusieurs mois sur nos sociétés européennes. Mais il se produit beaucoup d’autres faits du même ordre, et je serai prêt à en dresser la liste lors du prochain conseil d’arrondissement. S’il le souhaite, que Thierry PHILIP se prépare à m’accorder un temps de parole conséquent. Car la liste de ces exactions sexuelles commises par des migrants s’allonge chaque jour.

Un article paru sur le site d’information Atlantico le 9/01/2016 tente d’expliquer ce problème sous l’angle sociologique : les migrants étant, pour près de 70%, de jeunes hommes seuls, leur arrivée bouleverse de façon frappante le ratio homme-femme des pays qui les accueillent. L’article précise encore que « les sociétés avec un ratio homme-femme déséquilibré sont également des sociétés où des crimes comme le viol et le harcèlement sexuel sont plus fréquents, et il y a une baisse de la capacité des femmes à se déplacer librement et sans peur. »

Comme le relève l’hebdomadaire Valeurs Actuelles citant un rapport de la police suédoise dans un article publié le 26/05/2016, certains voient dans ces actes odieux, suivant un angle plus anthropologique et culturel, une volonté des migrants « déboussolés par le rôle qu’elles jouent dans les sociétés occidentales (…)  de « montrer leur pouvoir sur les femmes ».

N’est-il pas légitime, face à cette accumulation de faits, de s’inquiéter que des migrants, étrangers à nos mœurs, ne considèrent pas les femmes comme nous l’entendons ? Qu’ils leur refusent le statut et la dignité que nous leur reconnaissons, sur des bases ethno-religieuses et sociales qui ne sont pas les nôtres ? Qu’ils leur dénient le droit de s’habiller comme elles l’entendent ? Qu’ils n’hésitent pas à les agresser sexuellement pour les punir d’être ce qu’elles sont et démontrer leur force, qui n’est que rage d’impuissants ?

N’est-il pas légitime de le dénoncer ? Je veux croire que tous les élus du 3ème arrondissement, Thierry PHILIP en tête, partagent en leur for le sentiment de scandale que j’ai exprimé lors du dernier conseil. Je veux croire qu’ils sont aussi attachés que moi à la défense des femmes dans leur sécurité et leur dignité.

Mais je crains que Thierry PHILIP et sa majorité préfèrent entretenir leurs mythes, brisés par la violence de Cologne.  Ils tiennent à la fable du gentil migrant menacé dans son pays et qu’il faudrait accueillir sans broncher. Auxquels – soyons fous ? – il faudrait même accorder une sorte de licence de viol à la façon de Thierry PECH, directeur de Terra Nova, Think Tank socialiste, qui déclarait après Cologne : « Les migrants ont toujours connu chômage et misère sexuelle, c’est pour cela qu’il ne faut pas les juger trop hâtivement ». Monsieur PHILIP s’est-il jamais indigné de tels propos ? Non, mais il me menace d’une action pénale pour avoir constaté qu’une partie de ces migrants prouve par ses actes qu’elle nous est hostile.

Ce qui est moralement condamnable, c’est le rire de l’adjoint Monsieur BENHAYOUN lorsque j’ai rappelé les statistiques de viols en France.

Ce qui est moralement condamnable, c’est l’accusation fallacieuse de racisme proférée à mon endroit par l’élu communiste Monsieur JACQUET, oubliant qu’il n’est de pire racisme que l’acte de violer la femme d’un pays étranger  quand celui-ci vous  accueille à bras ouverts.

Ce qui est moralement condamnable, c’est que Monsieur PHILIP et sa majorité soient davantage scandalisés par les mots qui rapportent les faits que par les faits eux-mêmes, dont aucun ne s’est publiquement ému.

Me menacer d’une plainte, dont j’attends les motifs précis, les dispense de me répondre sur le fond. C’est tellement plus commode. Monsieur PHILIP me « laisse une chance » de revenir sur mes propos. Il attendra longtemps. Mais, dans un esprit de conciliation, je lui offre, moi, celle de se prononcer sur les viols de Cologne et sur tous les autres.

C’est en l’espèce, la réalité, Monsieur PHILIP, qui est pénalement condamnable.

 Romain VAUDAN
Conseiller du 3ème arrondissement de Lyon

Lien Permanent pour cet article : http://romainvaudan.fr/la-realite-penalement-condamnable-communique-de-presse/

Jan 29 2016

Lutte contre les discriminations, ou culpabilisation des Français

Lors de la séance publique du conseil du 3ème arrondissement de Lyon du 13 janvier 2016, je suis intervenu au sujet de la lutte contre les discriminations présentée par l’élu communiste délégué à l’égalité des chances, Rolland Jacquet. Voici la retranscription de mon intervention :

licraMonsieur le Maire, mes chers collègues, Mesdames et Messieurs, l’éternelle subvention qui revient inlassablement, comme vous venez de le souligner Monsieur Jacquet : la lutte contre les discriminations. J’appellerais plutôt cela la culpabilisation des Français, qui sont à vous entendre des êtres racistes, antisémites, xénophobes, homophobes… Nous retrouvons toujours les mêmes dans ces rapports, la LICRA, des associations LGBT et des pompes aspirantes de migrants.

Cette fois on a franchi une nouvelle étape à l’occasion des élections régionales de décembre dernier, puisque chaque élu de la ville de Lyon, chaque collaborateur, chaque salarié a eu la surprise de recevoir sur sa boite mail de la Ville, un message de la LICRA qui donnait sa consigne de vote, conseillant de voter contre un certain parti qui se trouvait être celui arrivé en tête au premier tour au niveau national. Ce qui est surprenant, c’est que nous ne savons pas du coup a qui profite ce genre de mail, ni à qui ils appelaient finalement à voter. C’est embêtant pour savoir à quel compte de campagne il faudra imputer cette dépense. Je crois surtout que nous nous passons en fait des consignes de vote de ces individus que nous ne connaissons que trop bien. Je m’interroge tout de même sur le fait de savoir si la stigmatisation revendiquée de 7 millions de français, ne constituerait pas elle-même une discrimination. Ce serait sympa de leur part qu’ils y réfléchissent deux minutes.

Ensuite, nous avons sur ce rapport de nombreuses associations LGBT, dont les différents porte-paroles sont souvent plus nombreux que les adhérents et qui figurent régulièrement sur listes que le PS présente à chaque élection, à Lyon notamment. Nous gagnerions du temps à verser l’argent de ces subventions, directement à la fédération du parti socialiste du Rhône, et cela serait en plus, beaucoup plus transparent.

Encore une fois, sur le fond, je vous pose la question à tous : qui aujourd’hui souffre réellement de discrimination en France, dans le monde ? Qui d’après vous est menacé ? Ne croyez-vous pas, par exemple, que les quelques 500 jeunes filles qui, la nuit du 31 décembre, ont eu le malheur de se retrouver à Cologne au mauvais endroit, au mauvais moment, souffraient aussi de discrimination ? Violées parce que blanches, parce que femmes, parce que jeunes, parce qu’Allemandes ? L’association CIMADE à qui la ville de Lyon va accorder 5000 euros et qui a pour mission d’aider les migrants dans l’accès aux droits, compte-t-elle leur expliquer que le viol n’est pas un droit que la France pourra leur octroyer ? Il serait plus prudent de le faire car cela ne semble pas très clair pour certains. Dans le cas contraire, pensez à prévenir les Lyonnaises au préalable.

Dans le contexte que traverse notre pays actuellement, cette délibération est une farce, parce que les Français, aujourd’hui, ont plus peur d’être victime d’un coup de kalachnikov que de discrimination. Par cette délibération emblématique de votre idéologie mortifère, vous encouragez le communautarisme qui est exactement responsable des drames que nous avons vécus ces derniers mois. C’est assez effrayant qu’après tous ces morts, vous ne compreniez pas qu’il est urgent de changer de logiciel. Je me demande combien il vous en faut pour que vous ouvriez les yeux. Évidemment, pour moi cela sera non, merci.

Lien Permanent pour cet article : http://romainvaudan.fr/lutte-contre-les-discriminations-ou-culpabilisation-des-francais/

Jan 14 2016

Lettre ouverte à Marine Le Pen : Pourquoi Boudot m’a fait suspendre du Front National

Madame la Présidente,
Chère Marine,

 Le 9 novembre dernier, j’étais informé par le Secrétaire Général du Front National de ma suspension. Le motif en était un tweet critique, sans être incendiaire, à l’endroit de Christophe Boudot. Je n’ai à ce jour pas reçu la moindre convocation datée. Je ne l’attendrai pas, préférant m’adresser à la seule autorité que je reconnaisse, vous, Madame la Présidente, pour vous livrer, avec les raisons réelles de cette suspension, mon éclairage sur l’action de Christophe Boudot.

 Par-delà le prétexte fourni par ce tweet, Christophe Boudot voulait ma tête depuis longtemps déjà. Depuis qu’il avait compris que je doutais de ses capacités de direction fédérale et de représentation électorale, et que je n’étais pas – admettons-le – béat d’admiration devant la surface pourtant immense de son charisme.

Ayant travaillé près de lui dès mon adhésion au Front National en 2012 jusqu’à devenir son adjoint à la fédération du Rhône, j’ai pu mesurer, et endurer, durant ces trois longues années les faiblesses du personnage. Lequel est…

 Paresseux, se faisant régulièrement porter pâle dans les assemblées et commissions où il devrait siéger en tant qu’élu, brillant très souvent par son absence dans les événements fédéraux.
Paresseux encore, lorsqu’il est injoignable pendant plusieurs jours, de manière répétée et, dans bien des cas, nuisible à l’action collective. Exemple parmi d’autres : quand Gérard Collomb décide à une semaine du premier tour des élections municipales la gratuité des transports en commun lyonnais en raison d’un pic de pollution, Christophe Boudot laisse sa messagerie répondre aux journalistes qui voulaient connaître sa réaction. Nous avions alors improvisé une réponse à sa place, apprenant le lendemain que le candidat FN était au ski, portable coupé.
Paresseux enfin, quand il consomme sans vergogne ni reconnaissance, ni l’autorité du chef qui le ferait accepter, le travail accompli pour lui par les autres.
Négligent et laxiste, lorsqu’il laisse au sein de notre fédération s’installer une indiscipline généralisée (disparition d’argent en espèces – plus de 1000€ sur la seule année 2014 – , comptes de campagne non restitués)
Vénal et déplacé, quand il confie aux membres du bureau restreint qu’en dessous de 8000€ par mois, « il ne peut pas vivre ».
Ridicule, lorsqu’il affirme dans les colonnes du quotidien Le Progrès que dans le Rhône « il n’y a pas de numéro deux, il n’y a qu’un numéro un », se prenant apparemment pour le président du Front National…
Narcissique, exigeant qu’on refasse un carton d’invitation au meeting des candidats aux départementales dans le Rhône, sa photo n’y apparaissant pas, alors qu’il ne se présentait pas lui-même.
A côté de la plaque, lorsqu’il croit opportun de tirer profit de la visite à Lyon du Président Chinois, en pleines municipales, pour « dénoncer les dangers du communisme ». Nous l’en avions alors dissuadé, comme de bien d’autres lumineuses initiatives…
Approximatif, hésitant, confus, lors de ses interventions publiques, interviews, débats et autres meetings, faute d’un travail de préparation susceptible de pallier ses limites naturelles.

 Toutes ces insuffisances, dont je n’ai pas livré la liste exhaustive, nous ont conduit, avec le soutien d’un certain nombre d’élus, cadre et militants de notre fédération, à alerter le Secrétaire Général du Front National. Nicolas Bay nous avait alors confié de vive voix avoir pleinement conscience des évidentes limites de Christophe Boudot, posant ce constat : « il a les défauts de Gollnisch sans en avoir les qualités ». Chacun interprétera cette sentence…

 Mais cette perception des carences de Christophe Boudot, unanimement partagée, et jusqu’à vous, chère Marine, dont le mépris qu’il vous inspire n’est un secret pour personne, n’aura manifestement pas suffi. Maintenu dans ses fonctions de Secrétaire Départemental, il sera investi tête de liste pour les régionales avec les résultats que nous connaissons.

 Aujourd’hui, pour livrer un bref panorama de la situation dans le Rhône : des élus font défection, d’autres s’apprêtent à le faire. Des militants expriment leur fatigue et leur insatisfaction sur les réseaux sociaux. Le secrétaire départemental du FNJ a jeté l’éponge. La fédération voit son nombre d’adhérents diminuer. Et Christophe Boudot a réussi l’exploit d’être le seul candidat du Front National à perdre des voix, dans la ville où il est élu, entre les élections municipales et le second tour des régionales.

 Mais il y a plus inquiétant. Par-delà le dilettantisme avec lequel Christophe Boudot exerce ses fonctions politiques, il altère la philosophie du mouvement. Gollnischien comme il aurait pu être mégrétiste, mariniste par opportunisme, la « ligne Boudot », généralement confuse, est pourtant très claire sur un point essentiel.

 Lorsque j’ai quitté Debout la République pour rejoindre le Front National, je souhaitais porter au sein du FN, avec d’autres, cette « certaine idée de la France » chère au Général de Gaulle. Mais j’ai vite compris qu’il me serait bien difficile de la défendre aux côtés de Christophe Boudot, qui préfère à l’homme du 18 juin celui qui l’a fait condamner à mort. Il affirmait ainsi le mois dernier dans les colonnes du mensuel Lyon Capitale, qu’il « aurait été Pétainiste en 1940 ». Vous aurez compris, chère Marine, que ce n’est pas dans un tel esprit que je vous ai rejointe.

 Mais je veux moins revenir sur le passé qu’alerter pour l’avenir. Tant que le Front National sera représenté au niveau local par des Christophe Boudot, il ne sera pas crédible aux yeux des Français ni ne s’implantera durablement dans les territoires. Tant que le Front National entretiendra des petits barons locaux totalement déconnectés des réalités, qui cumulent avec arrogance les mandats plus que les compétences, il retiendra un grand nombre de Français de voter pour lui.

 Certains me reprocheront de faire du tort au mouvement par cette lettre. Je leur réponds d’avance qu’ils lui nuisent bien plus encore en favorisant en son sein, par leur complaisance et leur inaction, le règne de la médiocrité et de l’incompétence.

 Madame la Présidente, chère Marine, je demeure un militant de la cause patriote et persiste à penser que vous êtes la seule à pouvoir rendre sa grandeur à la France. Soyez assurée de mon indéfectible soutien.

 Mes respects patriotiques,

Romain VAUDAN

Lien Permanent pour cet article : http://romainvaudan.fr/lettre-ouverte-a-marine-le-pen-pourquoi-boudot-ma-fait-suspendre-du-front-national/

Jan 11 2016

Tribune de l’opposition de Janvier 2016 (Vision 3)

vision3_lyon2016

Lien Permanent pour cet article : http://romainvaudan.fr/tribune-de-lopposition-de-janvier-2016-vision-3/

Déc 22 2015

Philippe Layat tabassé à son domicile

Plus besoin de vous présenter Philippe Layat, le dernier agriculteur de Décines exproprié pour la construction du futur grand stade de l’Olympique Lyonnais. Ce dernier a été tabassé à son domicile par trois individus cagoulés et armés.
Cette lâche agression n’entame en rien le courage de cet homme qui se battra jusqu’au bout dans son combat pour récupérer la pleine jouissance des terres qui appartiennent à sa famille depuis plus de 400 ans. Si le but de ses agresseurs était de le faire taire, c’est raté. Il sait qu’il peut compter sur mon soutien le plus sincère.

Regardez la vidéo de Philippe Layat qui témoigne 2 jours après son agression :

Lien Permanent pour cet article : http://romainvaudan.fr/philippe-layat-tabasse-a-son-domicile/

Nov 05 2015

Solidarité ne doit pas rimer avec immigration

En séance publique du conseil d’arrondissement, nous avons débattu sur l’attribution d’une subvention de 10 000 € à l’Association Maison des solidarités locales et Internationales. Voici le texte de mon intervention :

Je me sens obligé d’intervenir sur ce rapport car la solidarité est évidemment un mot qui m’est cher. Bon nombre de nos compatriotes se retrouvent en effet en situation d’exclusion. Jamais notre pays n’a compté autant de personnes vivant sous le seuil de pauvreté, de « mal-logés, de SDF, ou de personnes ne pouvant se soigner. Nous ne devons pas cette situation au plus sordide des hasards ni à une fatalité inéluctable, mais bien aux politiques publiques désastreuses menés par nos dirigeants depuis 40 ans. Alors dans un tel contexte, la solidarité est bien souvent la seule chose qui reste à tous « ces oubliés du système ».

Solidarité nationale d’abord, mais solidarité internationale également, envers tous ces peuples aux mains de régimes totalitaires ou en proie à des guerres atroces quand il ne s’agit pas des deux. Car la France a tout intérêt à ce que la situation se stabilise dans ces régions du monde. Je pense notamment aux Kurdes, aux Libyens, aux populations d’Irak, d’Afghanistan et de Syrie, sans oublier nos amis Palestiniens.

Mais à la lecture de ce rapport, et plus encore en me renseignant sur les activités concrètes de la maison des solidarités que l’on s’apprête ici à subventionner, je m’interroge. Quand je lis notamment que cette association fait la promotion de la « Semaine de sensibilisation et d’information sur l’immigration ». Je me demande en effet pourquoi dans votre bouche, solidarité doit nécessairement rimer avec immigration ? Pourquoi la seule réponse que vous apportez à ces populations en souffrance est de leur en infliger une autre en les arrachant à leur terre ? La vraie solidarité, pour prendre l’exemple des populations menacées par l’organisation terroriste Daesh, serait de les aider concrètement à se débarrasser de cette menace, en apportant à la Syrie, état souverain, l’aide dont elle a besoin et qu’elle réclame.

Quand la maison de votre voisin brule, vous pouvez l’accueillir chez vous et regarder avec lui sa maison bruler. Mais si un jour la vôtre brule à son tour, où irez-vous ? La vraie solidarité consiste à aider votre voisin à éteindre le feu. Nous sommes donc d’accords sur le principe, mais pas sur la méthode, donc je voterai contre cette délibération.

Lien Permanent pour cet article : http://romainvaudan.fr/solidarite-ne-doit-pas-rimer-avec-immigration/

Nov 04 2015

Les socialistes détestent l’identité française

drapeau_franceLors du conseil du 30 juin dernier, les élus de la majorité nous ont fait la présentation du contrat de ville 2015-2020. Mais dans ce documents de 162 pages, un détail a particulièrement retenu mon attention. Voici le texte de mon intervention :

J’ai lu les 162 pages de ce document avec attention. Je ne m’étendrai pas sur le dispositif des zones de sécurité prioritaire qui a prouvé sa totale inefficacité. Mais je voudrais m’arrêter sur une autre partie :

Au volet culture bizarrement, un paragraphe fait la promotion de ce que vous appelez le « vivre ensemble ». Bien que le modèle de société que vous nous proposez aurait plutôt tendance à défendre le « vivre à côté ». Dans ce paragraphe il est notamment question d’utiliser la culture comme moyen de lutte contre « le repli identitaire ». Comme si l’identité était un vilain mot qu’il fallait combattre.

Pourtant quand vous attribuez une subvention à l’association AWAL, c’est bien l’identité Berbère que vous mettez en avant.  Quand vous attribuez 34 000 € à l’ADCARLY, c’est bien l’identité arménienne dont vous faites la promotion. Je pourrais aussi vous parler de l’inauguration du marché du ramadan, ou de la présence d’élus au nouvel an chinois.

Toutes ces identités que vous aimez célébrer participent de ce « vivre à côté » que vous nous vendez, elles en sont l’essence même, toutes, sauf étrangement l’identité française qui, lorsqu’elle est définie comme telle est aussitôt considérée comme un repli.

J’ai pourtant à plusieurs reprises eu l’occasion dans cette assemblée de vous prouver que si aujourd’hui une identité est menacée dans notre pays, c’est bien la nôtre. Par votre obsession à rejeter la question identitaire quand il s’agit de l’identité française, vous contribuez à la menacer davantage. Jusqu’à sa disparition sans doute, mais nous ne vous laisserons pas faire.

N’ayez pas honte chers collègues et soyez fiers de cette identité française que nous partageons. L’identité n’est pas un vilain mot, c’est un cadeau. Mais tant que vous la traiterez ainsi, vous m’aurez toujours sur votre chemin. Voilà pourquoi, en l’état, je voterai contre ce rapport.

Lien Permanent pour cet article : http://romainvaudan.fr/les-socialistes-detestent-lidentite-francaise/

Nov 02 2015

Tribune de l’opposition d’Octobre 2015 (Vision 3)

vision3_lyon2015-2

Lien Permanent pour cet article : http://romainvaudan.fr/tribune-de-lopposition-doctobre-2015-vision-3/

Août 07 2015

Pas de piscine pour les Lyonnais

piscine_mermoz piscine_gerland piscine_du_rhone

Depuis le début de l’été et dans l’indifférence générale, des racailles en maillots de bain font la loi dans les piscines lyonnaises. Les familles qui voudraient se rafraîchir en cet été caniculaire sont bien souvent contraintes de prendre la voiture pour aller trouver une piscine plus calme, hors de Lyon…
La Ville de Lyon a ainsi la particularité d’avoir les piscines municipales les plus chères de France, mais aussi les moins sûres. Merci Gérard Collomb !

Lien Permanent pour cet article : http://romainvaudan.fr/pas-de-piscine-pour-les-lyonnais/

Articles plus anciens «